Le vent

Je chante et les arbres écoutent
Je hurle et les portes grincent
Je caresse les feuilles doucement
Je les arrache brutalement
J’emporte les graines et les plumes
J’abaisse les fumées des cheminées
Je cours dans les prés
Personne ne me voit
Mais chacun m’entend

Louis Hirsch

retour à la page poésies 

   accueil